articles

Le gestionnaire de paie est-il un emploi d’avenir ?

picture gestionnaire emploi

Envie d'évoluer ou de changer de métier ?

🎯 Faites le point sur votre situation professionnelle

✔️ À distance où près de chez vous
✔️ Finançable à 100% par le CPF



La gestion de paie figure parmi les branches qui recrutent le plus dans le monde des ressources humaines. Elle s’articule notamment autour des fiches de paie des employés et des déclarations sociales. À tout cela peuvent s’ajouter la gestion administrative des RH et l’administration du personnel. Il s’agit d’un domaine aussi réglementé que complexe qui requiert une mise à jour constante et des compétences spécifiques. Les gestionnaires de paie sont donc des acteurs clés dans le fonctionnement de toute entreprise, qui assurent le respect des obligations fiscales et sociales ainsi que la satisfaction des collaborateurs. Est-ce pour autant un emploi d’avenir ?

Que fait le gestionnaire de paie au quotidien ?

Autrement appelé collaborateur de paie, un gestionnaire de paie est un professionnel dont les missions sont aussi diverses que variées. Ces derniers varient selon la taille de l’entreprise au sein duquel il exerce. En général, elles vont de la collecte des renseignements relatifs aux travailleurs (quotité de travail, congés payés, heures supplémentaires, indemnités et primes…) à la réalisation des déclarations sociales. Son intervention passe par le traitement des informations recueillies, l’établissement de fiches de paie dans le respect de la loi en vigueur… Ce spécialiste est en phase avec les règles sociales, le droit du travail, les conventions collectives et les lois relatives aux congés payés, à la rémunération et à la durée du travail.





Un gestionnaire de paie fait en sorte que chaque bulletin de salaire établi est conforme tout en étant exempt d’erreurs. Il lui revient ensuite de le transmettre au collaborateur concerné. Il procède aux inspections post-paie ainsi qu’aux traitements en découlant après avoir transmis toutes les fiches de paie. Il lui incombe de répondre à toutes les interrogations des salariés, notamment sur tout ce qui gravite autour de la paie, des congés et des charges sociales. Pour des déclarations sociales, le même professionnel apporte un soin tout particulier à leur calcul. Il les transmet à l’administration compétente via la DSN (Déclaration Sociale Nominative) ou le BDC (Bordereau Récapitulatif de Cotisations) le cas échéant. Un collaborateur de paie établit par ailleurs toute relation avec la DADS (Déclaration Annuelle de Données Sociales) et avec l’ensemble des organismes sociaux.

Hormis son cœur de métier, il peut être amené :

  • à conseiller les directions opérationnelles de la société qui l’embauche,
  • à saisir des éléments changeants,
  • à rédiger des fiches de poste,
  • à établir des contrats de travail,
  • à gérer les embauches,
  • à s’occuper des formations professionnelles,
  • à traiter les contrats en alternance,

Il peut en plus s’occuper du suivi des IJSS (Indemnités Journalières de Sécurité Sociale)…

gestionnaire emploi avenir

Les raisons pour lesquelles ce type de poste a encore de l’avenir

En choisissant de devenir gestionnaire de paie, vous faites le choix d’exercer un métier d’avenir qui regorge d’opportunités intéressantes et d’évoluer dans une branche aussi évolutive que dynamique. La raison est que la paie est une activité indispensable et obligatoire pour les entreprises qui emploient des salariés. Elle ne peut pas faire l’objet d’une externalisation ou d’une automatisation complète puisqu’elle nécessite une connaissance approfondie du contexte social et juridique de chaque entité.

La paie est de surcroît un domaine qui évolue constamment et tout en suivant les changements conventionnels, réglementaires et législatifs. En tant que collaborateur de paie, vous êtes contraint de vous former régulièrement pour aligner votre activité sur les nouvelles dispositions applicables. La paie se veut stratégique dans le sens où elle contribue aussi bien à la fidélisation qu’à la performance des salariés et, in fine, à l’amélioration de la marque employeur. Vous devez être en mesure d’optimiser la rémunération globale, en considérant les objectifs de l’entreprise qui vous emploie et des attentes des collaborateurs.

Les évolutions dans le secteur de la paie

La digitalisation est l’une des évolutions les plus marquantes dans le domaine de la paie. Les collaborateurs de paie peuvent avoir recours à des logiciels ou des plateformes spécialisées pour réaliser leurs missions. Ces outils leur donnent la possibilité d’automatiser les processus de paie et de se libérer de certaines tâches chronophages, répétitives et rébarbatives. Cela leur permet d’octroyer davantage de temps à l’analyse des données ainsi qu’à la prise de décisions stratégiques. Les mêmes outils réduisent les risques d’erreur et d’omission.

Ils intègrent des règles conventionnelles et sociales en vigueur et les mettent à jour automatiquement en cas de changement. Ils assurent par conséquent la conformité fiscale et légale de la paie, d’autant qu’ils minimisent les risques liés aux saisies manuelles des données. La digitalisation de la paie permet également aux gestionnaires de paie de gagner en efficacité, notamment du fait des tableaux de bord, des KPIs et des rapports générés par les logiciels. Elle ouvre aussi de nouvelles opportunités de travailler à distance et de servir des clients dans le monde entier.

Le gouvernement a instauré des mesures qui visent à faciliter le système de paie en France, à l’instar du prélèvement à la source et de la fiche de paie clarifiée. Les gestionnaires de paie doivent s’adapter à ces changements et en informer l’ensemble du personnel. On peut également citer la diversification. En clair, les collaborateurs de paie doivent gérer des situations de plus en plus complexes et variées, comme l’intéressement, le télétravail, l’épargne salariale, la mobilité internationale… Ils doivent alors être polyvalents et disposer d’une vision globale des enjeux liés à la paie.

gestionnaire emploi avenir (1)

Quel type d’entreprise fait appel à un gestionnaire de paie ?

En tant que gestionnaire de paie, vous pouvez travailler dans une grande variété d’entreprises privées (tous secteurs confondus), allant des start-ups aux grandes multinationales, en passant par les TPE et les PME. Bien sûr, toute entité qui a des employés a effectivement besoin de votre expertise et de votre panel de compétences. Vous pouvez aussi faire le choix d’œuvrer au sein d’une administration publique ou d’un établissement public. En l’occurrence, vous devez connaître toutes les spécificités du statut des agents publics et les règles propres à chaque fonction publique.

Il vous est possible de travailler dans un cabinet d’expertise comptable ou une entreprise de services de paie externalisée pour servir une clientèle diversifiée. Certaines associations à but non lucratif peuvent aussi avoir besoin de vous. Si vous souhaitez travailler au sein de l’une d’elles, vous devez être familier avec les particularités du secteur associatif. Cette diversité d’opportunités veut donc dire que les collaborateurs de paie peuvent choisir un secteur qui correspond à leurs compétences, à leurs intérêts et à leurs aspirations.

Toutes les clés pour devenir gestionnaire de paie

Pour devenir collaborateur de paie, vous devez justifier d’un niveau d’études minimum de bac +2. Il existe une multitude de formations qui préparer à ce métier, à savoir :

  • le BTS Comptabilité et Gestion (BTS CG),
  • le BTS Gestion de la PME (BTS AG),
  • le BTS Support de l’Action Managériale (BTS SAM),
  • le titre professionnel de Gestionnaire de Paie de niveau 5,
  • le certificat de spécialisation en Paie et Administration du Personnel,
  • le graduate gestionnaire de paie,
  • la licence en comptabilité,
  • la licence en gestion,
  • la licence en RH,
  • le bachelor social paie,
  • le BUT Gestion Administrative et Commerciale des Organisations (BUT GACO),
  • le BUT Gestion des Entreprises et des Administrations (BUT GEA), entre autres.

Pour compléter le cursus de votre choix, il est conseillé de faire des alternances ou des stages dans des entreprises ou des cabinets qui gèrent la paie. Vous pourrez ainsi vous familiariser avec le métier et vous constituer une expérience professionnelle plus solide. À lui seul, l’apprentissage ne suffit pas à vous permettre de devenir un bon gestionnaire de paie. Vous devez en plus justifier d’un certain nombre de qualités.

Un collaborateur de paie digne de ce nom se veut méthodique, consciencieux, tenace, rigoureux, réactif, force de propositions, impartial et objectif. Son esprit logique est infaillible et son sens de l’organisation aiguisé. Il sait maîtriser son stress quotidiennement, gérer les priorités, faire preuve d’imagination, s’adapter aux changements (conventionnels, réglementaires et législatifs) et est parfaitement à l’aise avec les chiffres.

Ajoutons le respect de ses obligations en termes de neutralité et de discrétion professionnelle. Il a un bon sens du relationnel et de la communication tout en étant disponible et à l’écoute des travailleurs qui peuvent avoir des questions ou des réclamations sur leur paie.

À quel salaire ce professionnel peut-il prétendre ?

Un certain nombre de facteurs influent sur la rémunération d’un gestionnaire de paie. On cite notamment son niveau d’expertise, l’ampleur de son panel de compétences, son ancienneté, la taille de l’entité dans laquelle il travaille… Il a été constaté que le salaire brut d’un collaborateur de paie débutant est de 1 800 €. Avec quelques années d’expérience, il peut s’élever jusqu’à 2 500 €. Un spécialiste expérimenté et confirmé peut quant à lui gagner jusqu’à 3 500 €, voire plus dans le cas où il occupe des fonctions managériales ou s’il est spécialisé dans un domaine particulier.

Quoi qu’il en soit, ce métier offre de nombreuses perspectives d’évolutions. Un gestionnaire de paie peut devenir responsable des RH, responsable de paie ou un responsable de pôle après quelques années d’expérience réussies. Il peut également évoluer vers le poste de chargé d’études RH, de contrôle de gestion sociale, de directeur des RH ou encore de directeur au sein d’un centre de service partagé.



Envie d'évoluer ou de changer de métier ?

🎯 Faites le point sur votre situation professionnelle

✔️ À distance où près de chez vous
✔️ Finançable à 100% par le CPF













A propos de l'auteur

Fabrice Durand

Fabrice Durand

Fondateur de plusieurs sites dédiés à l'orientation professionnelle, dont top-metiers.fr et Franceapprentissage.fr, Fabrice Durand se consacre aujourd'hui à aider les autres à trouver leur voie.

Ancien spécialiste en analyse de données et formateur pendant 5 ans, il a réussi sa reconversion en tant qu'entrepreneur. Aujourd'hui, il aspire à ce que chacun trouve le même épanouissement dans son métier.

En tant que conférencier, Fabrice a partagé ses connaissances et son expérience lors de nombreuses conférences et événements publics, abordant des sujets tels que les tendances du marché du travail et les stratégies d'orientation réussies.

Il gère également plusieurs groupes sur les réseaux sociaux consacrés à l'orientation, partageant son expérience pour aider les autres à s'épanouir professionnellement.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Les meilleures formations

➜ DÉCORATION D’INTÉRIEUR
➜ PHOTOGRAPHE
➜ GARDE D’ENFANTS
➜ AIDE AUX PERSONNES AGÉES
➜ SOPHROLOGIE / BIEN ÊTRE
➜ FONCTION PUBLIQUE
➜ CRÉATION DE MODE
➜ MONTAGE VIDÉO
➜ TRAVAILLER AVEC LES ANIMAUX
➜ FLEURISTE / PAYSAGISTE
➜ MAQUILLAGE
➜ ESPORT / GAMING
➜ SPORT
➜ SECRÉTAIRE MEDICALE

 

  • Changez de vie !

    Faites le point sur votre situation professionnelle



    éligible au CPF – 1er entretien gratuit

Passer un concours

➜ AMBULANCIER
➜ SECRÉTAIRE MEDICALE
➜ FONCTIONNAIRE
➜ MONITEUR DU PERMIS
➜ GENDARMERIE & POLICE
➜ SURVEILLANT PÉNITENCIER

Trouver une reconversion

➜ COACHING A DISTANCE
➜ MÉTHODE EN LIGNE

Se former

➜ SE FORMER À DISTANCE
➜ SE FORMER EN ALTERNANCE