Se reconvertir dans l’immobilier

diagnostiqueur_immobilier




 

Le secteur de l’immobilier — qui inclut la construction, la promotion immobilière, mais aussi l’architecture – représente une grande part de l’économie française et ceci se ressent sur le marché de l’emploi.

Il totalise 170 000 actifs, dont 22 % de cadres et une diversité de professions tant dans le commerce que dans la comptabilité, la gestion ou l’expertise. Chaque jour, des milliers d’offres d’emploi dans l’immobilier sont publiées et elles sont bien souvent propices à la reconversion professionnelle.

Tous ces métiers de l’immobilier ne recrutent pas dans les mêmes proportions. Ce sont les domaines de l’ingénierie, de la commercialisation, de l’investissement immobilier et de la promotion immobilière qui sont les plus gros recruteurs. Les professions les plus qualifiées sont, de manière générale, les plus demandées mais c’est aussi un métier ou avec peu de diplômes on peut gravir les échelons en partant de zéro.

Chaque jour, une multitude d’appartements et de maisons changent de mains, requérant des professionnels pour gérer la vente ou la location, l’administration ou l’expertise. Sans compter les innombrables projets de constructions qui voient le jour. Autant d’opportunités ouvertes aux détenteurs d’un bac+2 à bac+5.
 

Le secteur de l’immobilier recrute

 
La société actuelle est en constante mobilité et se loger est un besoin vital. Il est alors nécessaire de pouvoir compter sur des professionnels qualifiés pour gérer ces mouvements.

Un commerçant en quête d’un pas de porte, un industriel qui cherche à construire, un agriculteur qui souhaite vendre son exploitation… Les particuliers ne sont pas les seuls concernés.
Dans ce contexte et en raison du nécessaire renouvellement des générations, le secteur de l’immobilier pourrait continuer à recruter dans les années à venir.

Les plus grands pourvoyeurs d’emplois sont les enseignes telles que :

  • Foncia avec 500 agences et 8000 collaborateurs
  • Century 21 avec 820 agences et 5900 collaborateurs
  • Guy Hoquet avec 480 agences et 2000 collaborateurs

Ces dernières proposent des opportunités d’embauches et d’évolution pour l’administration des biens, l’expertise et la valorisation mais elles ne sont pas les seules. Il est de plus en plus simple de créer son entreprise immobilière comme l’atteste cet article publié sur Entreprise-et-compagnie.fr
 

La promotion : Le développeur foncier

 
vente_femmeLe développeur foncier, aussi appelé responsable foncier, intervient en amont du projet immobilier :

  • Il est chargé de trouver les terrains à bâtir et de négocier leur prix d’acquisition.
  • Il étudie la faisabilité du projet, s’agissant de financement et tenant compte des problématiques techniques et particularités juridiques.
  • Il connaît absolument toutes les procédures administratives à suivre, afin d’obtenir un terrain spécifique.
  • Il est pourvu d’un réseau local important : ses principaux interlocuteurs sont les notaires, les agences immobilières ainsi que les diverses administrations locales.
  • Il récolte des informations grâces auxquelles il peut proposer un pré projet de montage, en fonction de la structure qui l’emploie.

Cette dernière étape peut, éventuellement, être assurée par le directeur de développement qui encadre les responsables fonciers.
 

La gestion : Le chargé de gestion immobilière

 
Le chargé de gestion immobilière peut avoir pour client des particuliers, des sociétés foncières ou des actionnaires institutionnels :

  • Il a des connaissances en droit privé, droit public, mais aussi en management.
  • Il a la capacité de dresser un dossier financier : faire des calculs de rentabilité, de frais d’exploitation et de capitaux à réserver pour le maintien en état.
  • Il intervient la plupart du temps en lieu et place du propriétaire dans les relations locatives et supervise le personnel de nettoyage, d’entretien et de gardiennage.
  • Il perçoit les loyers et les charges locatives et dresse les baux et les états des lieux.
  • Il peut aussi prendre en charge la gestion d’un immeuble pour le compte d’un ou plusieurs propriétaires.

Sous le nom « chargé de gestion immobilière », on retrouve différents types de métiers : gestionnaire d’actifs immobiliers, gestionnaire de galerie marchande ou gestionnaire social…
 

La transaction : Agent immobilier et conseiller

 
transactionLes besoins et demandes des clients évoluent au gré des envies et des modes. C’est pourquoi il est impératif, pour les professionnels de l’immobilier, de savoir s’adapter et même anticiper ces demandes, en sachant être à l’écoute de leurs clients pour mieux les conseiller…
Normes environnementales, surface, localisation, équipements… sont autant de connaissances exigées pour l’administration de biens et la gestion de syndic, où les professionnels de l’immobilier font souvent face à des copropriétaires pas toujours d’accord entre eux et qu’il est nécessaire de savoir réconcilier.
Travailler dans le secteur de l’immobilier, c’est gérer des pierres… mais c’est aussi gérer des relations humaines.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*