articles Entrepreneur

7 étapes pour une création d’entreprise réussie

futur entrepreneur lance la creation de son entreprise



Lancez vous !

Faites vous accompagner dans votre création d'entreprise



✔️Simple ✔️Sûr ✔️Rapide ✔️Économique



 
 

Avoir une idée originale mais réaliste

Trop d’entrepreneurs se lancent sans vraiment avoir de business novateur, la conséquence est souvent une fermeture anticipée et un échec cuisant. Le plus gros tips pour réussir sa création d’entreprise est d’avoir l’idée qui tue, celle a qui personne n’a pensé avant vous.

Notez ce qui vous passe par la tête. Si votre idée est vraiment inédite, vous devez être en mesure de prouver que c’est vous qui en avez eu la paternité. Une astuce ? Utilisez une méthode officielle pour dater et authentifier cette dernière, comme une enveloppe spéciale appelée “enveloppe Soleau” que vous déposerez à l’Inpi.

Ne partez pas non plus dans des idées fantasques ou irréalisables, et n’oubliez pas que vous n’êtes pas forcément la cible de votre entreprise. Vous devez identifier une clientèle potentielle.

  • Vous êtes passionné par ce que vous faites ou excellez dans un secteur ? l’entreprenariat est fait pour vous, regardez comment les choses évoluent dans votre domaine.
  • Vous êtes plein d’imagination ou vous cherchez à vous distinguer ? Faites attention à ce qui est tendance, à ce que les gens préfèrent et inventez quelque chose d’innovant.

C’est d’ailleurs à cette étape que tu vous allez pouvoir étudier ce que veulent les gens, qui seront vos rivaux et plein d’autres informations utiles. C’est ce qu’on appelle l’étude de marché.





L’analyse de marché : une étape essentielle

C’est super important, parce que sans clients, vous n’irez pas loin, même avec une idée géniale ! Par contre, même une idée simple peut rapporter gros si vous la gérez bien.

Faire une analyse de marché vous aidera à savoir qui sont vos concurrents et ce qu’ils proposent déjà. Ça vous permettra aussi de comprendre vos atouts et vos points à améliorer. Cerner ce qui vous rend unique et choisir votre emplacement idéal, grâce à des techniques de marketing.

Pour réussir cette analyse, voici ce que vous devez avoir en tête :

  • Qui sont vos clients cibles ? ce sont les gens qui seraient intéressés par ce que vous vendez,
  • Que proposez vous ? c’est le produit ou service que vous voulez vendre,
  • Comment vous allez le vendre ? c’est votre plan pour faire connaître votre produit ou service et convaincre les gens de l’acheter.

business plan

Réussir son Business Plan : agir avec méthode

Après avoir fini votre analyse de marché, c’est le moment de créer votre plan d’affaires ou “business plan” en anglais. Ce plan est en gros une carte routière pour votre entreprise. Il vous aidera à savoir ce qu’il faut faire pour réussir.

D’abord, faites des estimations financières. Réfléchissez à des questions comme :

  • Combien ça va coûter pour démarrer mon entreprise ?
  • Est-ce que mon idée peut vraiment me rapporter de l’argent ?
  • Quels revenus je peux espérer si tout se passe comme prévu ?

Ce n’est pas juste une question de chiffres. Pensez aussi à vos ventes, vos coûts, et toutes les dépenses pour faire tourner la boîte.

Votre Business plan va vous servir à trouver des gens pour investir dans votre projet, obtenir un prêt bancaire, attirer des partenaires pour travailler avec vous.

Vous devez inclure :

  • Description de ce que vous vendez
  • Qui sont les gens susceptibles d’acheter chez vous
  • Comment vous allez gagner de l’argent (votre “modèle économique”)
  • Votre estimation de part de marché future et de profits
  • Combien vous pensez vendre à terme

Pour bien faire, demandez-vous :

  • Qui sont mes clients et comment vais-je leur parler de mon produit ou service ?
  • Quels défis je pourrais rencontrer et comment les surmonter ?
  • De quoi j’aurai besoin pour démarrer mon entreprise ?
  • Quel nombre de clients je vise pour la fin de la première, deuxième et cinquième année ?

Ce plan doit être le reflet fidèle de ce que vous voulez faire. Il est super important de bien le travailler car il peut être votre ticket d’entrée pour convaincre les investisseurs. Assurez-vous qu’il soit bien construit, argumenté et facile à comprendre.





Choisir le bon statut lors de la création de son entreprise

Le choix de la structure légale de votre projet est capital, car il affectera votre situation fiscale et d’autres éléments clés. Ce choix dépend de plusieurs facteurs, comme le nombre de personnes impliquées et la somme d’argent que vous investirez.

Si vous démarrez seul :

  • L’EURL vous permet d’être le seul propriétaire et de limiter votre responsabilité. C’est une option polyvalente, adaptée à divers secteurs.
  • La SASU vous donne une grande liberté pour définir le capital de l’entreprise et son organisation, et c’est vous qui dirigez.
  • L’Entreprise Individuelle (EI) et principalement la micro-entreprise est idéale pour démarrer rapidement avec peu de formalités. Pas besoin de capital de départ !
  • La micro-entreprise offre un système simplifié pour tester une idée. Cependant, il y a des limites sur le chiffre d’affaires que vous pouvez générer.

Si vous êtes plusieurs :

  • La SARL convient pour les PME et limite la responsabilité de chaque associé à la hauteur de son apport.
  • La SCI est conçue pour ceux qui veulent gérer des biens immobiliers en équipe.
  • La SAS est flexible et permet à chacun d’apporter divers types de contributions au capital.
  • La SA est pour les entreprises plus grandes, avec un capital minimum de 37 000 euros et une structure plus formelle.
  • La SCA et la SCS sont des options moins communes qui impliquent différents niveaux de responsabilité et d’investissement de la part des associés.
  • La SEL concerne les professions libérales comme les avocats et les médecins.
  • La SNC est rare mais spécifique à certaines activités, et tous les associés sont responsables des dettes.
  • Les SCOP permettent une gestion plus démocratique et le partage des bénéfices.

Ce choix est essentiel pour sécuriser et structurer votre projet. Il est souvent demandé par les banques et les investisseurs, alors choisissez judicieusement !
 
 


Lancez vous !

Faites vous accompagner dans votre création d'entreprise



✔️Simple ✔️Sûr ✔️Rapide ✔️Économique



 
 

Trouver un financement pour bien démarrer

Avant de démarrer votre entreprise, vous devez savoir comment vous allez la financer. Même s’il est possible de créer une entreprise avec peu ou pas d’argent grâce à certaines aides, c’est vraiment une bonne idée de calculer vos dépenses à venir et de prévoir comment vous allez les couvrir.

Après avoir identifié vos besoins financiers et ce que vous pouvez apporter, il faut chercher des options pour compléter ce financement. Vous pouvez penser à des prêts sans intérêt ni garantie, à une collecte de fonds en ligne (crowdfunding), à des petits emprunts (micro-crédit), à des prêts bancaires ou encore à l’entrée d’investisseurs dans votre entreprise. Consulter une organisation experte en aides financières peut vous donner un sérieux coup de pouce.

Votre plan financier, qui fait partie de votre business plan, sera indispensable pour obtenir ces financements.

Voici les principales sources de financements :

  1. Investisseurs externes : cela peut inclure le capital-risque, les fonds d’investissement ou le crowdfunding.
  2. Les banques : si elles croient en votre projet, elles peuvent prêter des sommes conséquentes pour différents besoins comme le démarrage ou les investissements.
  3. Organismes publics : il existe plusieurs subventions et aides, que vous soyez au chômage, que vous cherchiez à exporter ou à embaucher.
  4. Vous et vos partenaires : cela comprend l’argent que vous et vos associés mettez dans l’entreprise, que ce soit comme capital ou comme prêts.

Le financement est un élément clé pour mettre en route votre projet d’entreprise. Prenez le temps de bien évaluer vos options et ne vous lancez pas trop tôt.

Obtenir les meilleures aides à la création d’entreprise

Si vous êtes en recherche d’emploi, sachez qu’il y a des avantages comme des réductions sur les charges sociales ou même la possibilité de toucher une partie de vos allocations chômage en capital. Certains organismes peuvent aussi vous offrir des prêts sans intérêt ou un accompagnement personnalisé.

Voici quelques aides dont vous pourriez bénéficier :

Type d’Aide Description Pour Qui ?
ARE Aide financière pour les demandeurs d’emploi, avec des conditions spécifiques. Demandeur d’emploi
ACRE Soutien pour ceux qui lancent ou reprennent une entreprise. Nouveaux entrepreneurs
NACRE Accompagnement et conseils pour se lancer dans l’entreprenariat. Aspirants entrepreneurs
Aides pour femmes Initiatives pour réduire les inégalités de genre dans le monde entrepreneurial. Femmes entrepreneures
Subventions locales Aides financières disponibles selon votre localisation géographique. En fonction de la région
CAPE Contrat offrant des aides matérielles et financières en échange d’une formation suivie. Ceux qui acceptent un programme de formation
Aides pour projets innovants Spécifiquement pour des initiatives innovantes, comme la Bourse FrenchTech. Projets technologiques, sociaux ou numériques

 
 


Lancez vous !

Faites vous accompagner dans votre création d'entreprise



✔️Simple ✔️Sûr ✔️Rapide ✔️Économique



 
 

Les différentes démarches pour bien se lancer

Démarrer une entreprise nécessite de la rigueur et plusieurs étapes clés.

  1. Rédigez les statuts de votre entreprise : Ce document, qui doit être rédigé en collaboration avec tous les associés, est comme le “mode d’emploi” de votre entreprise. Il fixe les règles sur la gestion, le rôle des dirigeants et même sur la façon de mettre fin à l’entreprise.
  2. Apportez le capital initial : L’argent ou les biens que chaque associé apporte à l’entreprise constituent le capital social. C’est une étape importante pour démarrer et fonctionner en toute légalité.
  3. Déposez votre dossier à l’INPI : Une fois que tout est prêt, vous pouvez soumettre votre dossier auprès de l’INPI pour enregistrer officiellement votre entreprise.
  4. Publiez une annonce légale : Annoncez la création de votre entreprise dans un journal d’annonces légales. Assurez-vous d’inclure toutes les informations requises comme la forme juridique, le nom, l’adresse et le capital social de l’entreprise.
  5. Protégez-vous avec une assurance : Prendre une assurance pour votre entreprise et pour vous en tant que dirigeant peut vous sauver de bien des ennuis en cas de problèmes. Pensez à l’assurance responsabilité civile, par exemple.
  6. Ouvrez un compte en banque professionnel : Vous aurez besoin d’un compte séparé pour toutes les transactions liées à l’entreprise. C’est obligatoire et c’est aussi plus simple pour gérer les finances.
  7. Mettez en place votre gestion financière : Pour que votre entreprise dure, vous devez tenir vos comptes à jour. Investissez dans un bon système de facturation et de comptabilité, et consultez un professionnel si nécessaire.

 

Créer son entreprise facilement (Vidéo)


Accédez à Legalstart
 
 

On dénombre 3 statuts d'entreprises individuelles :

  1. Entreprise Individuelle (EI) : C'est la structure la plus simple et la plus rapide à mettre en place. L'entrepreneur est responsable de ses dettes sur l'ensemble de son patrimoine.
  2. Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) : Semblable à l'EI, mais permet de limiter la responsabilité aux apports faits à l'entreprise.
  3. Auto-entrepreneur (ou Micro-entrepreneur) : Un statut particulier d'entreprise individuelle qui bénéficie d'un régime social et fiscal simplifié.

On dénombre plus d'une dizaine de statuts pour une société :

  1. Société à Responsabilité Limitée (SARL) : Les associés ont une responsabilité limitée aux apports. C'est l'un des statuts les plus courants pour les petites et moyennes entreprises.
  2. Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) : Une SARL avec un seul associé.
  3. Société Anonyme (SA) : Utilisée principalement pour les grandes entreprises, elle nécessite un capital minimum assez élevé et permet une introduction en bourse.
  4. Société par Actions Simplifiée (SAS) : Offre une grande liberté en termes de fonctionnement et de gestion. Elle est souvent utilisée pour des startups.
  5. Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) : Une SAS avec un seul associé.
  6. Société en Nom Collectif (SNC) : Tous les associés sont indéfiniment responsables des dettes de la société.
  7. Société Civile Immobilière (SCI) : Utilisée principalement pour gérer des biens immobiliers.
  8. Société en Commandite par Actions (SCA) : Comporte deux types d'associés : les commandités, qui ont une responsabilité illimitée, et les commanditaires, dont la responsabilité est limitée à leurs apports.
  9. Société Coopérative (SCOP, SCIC) : Les salariés sont associés et participent à la gouvernance de l'entreprise.
  10. Société d'Exercice Libéral (SEL) : Pour les professions libérales réglementées.

On dénombre 3 structures associatifs :

  1. Association Loi 1901 : Destinée aux activités non commerciales.
  2. Groupement d'Intérêt Économique (GIE) : Permet à des entreprises de mettre en commun certaines de leurs activités tout en conservant leur indépendance.
  3. Fondation : A une vocation caritative, scientifique, culturelle, etc., et ne cherche pas le profit.

Un business plan, ou plan d'affaires en français, est un document décrivant de manière détaillée un projet d'entreprise et la stratégie pour le mettre en œuvre. Il est utilisé pour convaincre des investisseurs, des banquiers ou d'autres parties prenantes de la viabilité et du potentiel de réussite du projet de création d'entreprise. Un business plan bien conçu peut servir de feuille de route pour le développement de l'entreprise, fournissant des indications claires sur la manière dont les différentes composantes de l'entreprise sont censées interagir pour atteindre les objectifs.

Protéger une idée ou un concept d'entreprise peut être délicat car les idées en elles-mêmes ne sont généralement pas protégeables. Voici néanmoins quelques mesures possibles :

  1. Accords de non-divulgation (NDA) : Faites signer ces accords aux personnes avec qui vous discutez de votre idée pour les empêcher de la partager ou de l'utiliser.
  2. Marques et noms commerciaux : Enregistrez le nom et le logo de votre entreprise pour protéger votre identité de marque.
  3. Brevets : Si votre idée est une invention ou une innovation technique, un brevet peut offrir une protection légale contre la copie.
  4. Droits d'auteur : Pour les œuvres créatives comme le contenu écrit ou les logiciels, les droits d'auteur peuvent offrir une certaine protection.
  5. Concurrence : Parfois, la meilleure protection est de pénétrer le marché rapidement et de construire une clientèle fidèle.
  6. Documentation : Gardez des dossiers détaillés de vos recherches, développements, réunions, etc., comme preuve de votre travail.

Les documents varient selon les types d'entreprise, mais ils incluent généralement :

  1. Formulaire M0 (ou équivalent pour d'autres types d'entreprise) rempli et signé.
  2. Statuts de la société signés et datés.
  3. Liste des souscripteurs pour les sociétés avec capital social.
  4. Attestation de dépôt de fonds pour le capital social.
  5. Justificatif de domicile du représentant légal.
  6. Pièce d'identité du représentant légal.
  7. Attestation de parution dans un Journal d'Annonces Légales.
  8. Pouvoir du représentant légal s'il ne peut être présent.
  9. Imprimés fiscaux (ex : formulaire 2065-SD).

 

Pour obtenir un numéro SIRET en France, vous devez immatriculer votre entreprise auprès de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) pour les commerçants, ou de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat (CMA) pour les artisans.

Créer une entreprise comporte plusieurs risques :

  1. Financiers : Perte d'investissement, endettement.
  2. Concurrentiels : Marché saturé, concurrence féroce.
  3. Opérationnels : Gestion inefficace, problèmes de trésorerie.
  4. Commerciaux : Faible demande, difficulté à fidéliser la clientèle.
  5. Juridiques et réglementaires : Non-conformité aux lois, sanctions.
  6. Personnels : Épuisement, déséquilibre entre vie pro et perso.

 
 

A propos de l'auteur

Fabrice Durand

Fabrice Durand

Fondateur de plusieurs sites dédiés à l'orientation professionnelle, dont top-metiers.fr et Franceapprentissage.fr, Fabrice Durand se consacre aujourd'hui à aider les autres à trouver leur voie.

Ancien spécialiste en analyse de données et formateur pendant 5 ans, il a réussi sa reconversion en tant qu'entrepreneur. Aujourd'hui, il aspire à ce que chacun trouve le même épanouissement dans son métier.

En tant que conférencier, Fabrice a partagé ses connaissances et son expérience lors de nombreuses conférences et événements publics, abordant des sujets tels que les tendances du marché du travail et les stratégies d'orientation réussies.

Il gère également plusieurs groupes sur les réseaux sociaux consacrés à l'orientation, partageant son expérience pour aider les autres à s'épanouir professionnellement.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter